Transformation et conservation de la mangue

Publié le par Mitch

Transformation et conservation de la mangue : Les femmes transformatrices de Sédhiou s’initient aux techniques


Les femmes transformatrices de fruits et légumes sont initiées en technique de transformation et de conservation de la mangue. L’objectif visé par le Projet de valorisation des produits de l’agriculture et de l’élevage (Provaec) est de réduire les 60 % de la production de mangues qui pourrissent, chaque année, dans la région de Sédhiou. Ces transformatrices entendent également faire de la filière mangue une référence au Sénégal.


(Correspondance) - Plus de 60 % de la production de mangues pourrissent, chaque année, dans la région de Sédhiou. C’est le constat fait par le Projet de valorisation des produits de l’agriculture et de l’élevage en Casamance (Provaec). Ainsi pour mettre un terme à ce phénomène, les femmes transformatrices de fruits et de légumes de la région viennent de bénéficier d’une session de formation de trois jours en conservation et en transformation de mangue. Selon Ibrahima Guèye, le formateur, ‘les femmes transformatrices ont été capacitées d’abord en technique de transport de la mangue. Parce que nous avons constaté qu’il y a beaucoup de mangues qui pourrissent entre le verger et l’unité de transformation. Ensuite, nous avons parlé de la technique de mûrissement de la mangue et enfin des conditions d’hygiène et de propreté’, soutient le technicien en transformation fruits et légumes. ‘Après ce préalable, nous avons appris à ces femmes comment préparer de la confiture, de la marmelade, du sirop et de la boisson de mangue’, a-t-il ajouté.


C’est pourquoi, Ndèye Astou Bodian, la présidente des femmes transformatrices de la région de Sédhiou, est convaincue que cette formation permettra aux femmes d’augmenter leur revenu de façon significative et de lutter contre la pauvreté. Selon elle, ‘il y a énormément de choses qu’on peut faire avec la mangue et que les femmes transformatrices ont découvert avec cette formation. Nous sommes sûrs que la session de renforcement des capacités permettra à ces femmes d’avoir des revenus consistants et par ricocher lutter efficacement contre la pauvreté’, estime Mme Konaté.


En plus de cette formation, ces femmes transformatrices bénéficieront également d’un important lot d’équipement et financement pour mener à bien leurs activités. L’assurance est de Mamadou Lamine Diawara, le coordonnateur du projet. ‘La prochaine étape est de mettre à la disposition de ces femmes des équipements modernes et un fonds de roulement devant leurs permettre d’acheter de la matière première et de la transformer. Parce que, nous allons vers une période où il y a de forte production de mangue’, rassure-t-il. Ces femmes transformatrices, très motivées par cette formation, entendent mettre un terme au pourrissement des mangues et faire de la filière une référence dans le pays.


Moctar DIALLO- Walf Fadjri - 8/05/2009

Commenter cet article